|

INSIGHTS

23 septembre 2021

LA QUEUE DU DRAGON

Bienvenue à CLEARCUT, une discussion mensuelle sur la macro et l'allocation

POINTS CLES

  • Le delta au Delta a baissé car l'économie mondiale a appris à vivre avec le virus. Le risque vient désormais d’un ralentissement plus marqué en Chine.
  • Les marchés n’intègrent pas assez de hausses de taux de la Fed. Le marché du travail est tendu sous la surface.
  • Saisonnalité et positionnement sont défavorables aux actions à court terme, mais le narratif sur la Chine ne change pas la donne. SPARK reste neutre dans l'allocation actions.
  • Une hausse des taux d'intérêt réels d’ici la fin d'année devrait soutenir les valeurs cycliques. Le Japon se distingue à cet égard.

 

Moins, c’est parfois mieux_ Alors que de nombreux investisseurs avaient abordé l'été dans l’inquiétude, les deux derniers mois se sont révélés assez tranquilles. Paradoxalement, l'absence de risques clairs a entraîné une nouvelle vague de capitaux vers les actions début septembre, accentuant la vulnérabilité pour la fin d'année. Le quatrième trimestre 2021 peut-il être un nouveau 2018 ?

Baisse du delta_ Le principal risque économique qui a inquiété les investisseurs à partir de juillet était le variant Delta. Les cas d'infection augmentant rapidement, ils craignaient à la fois un impact important sur l'activité économique et une efficacité limitée des vaccins existants. Aucune de ces craintes ne s'est avérée fondée. En fait, la quatrième vague de Covid a ressemblé à la troisième, avec une augmentation limitée des hospitalisations et des décès. L'impact sur la croissance a également été atténué par l'expérience accumulée ainsi que par les seuils critiques atteints dans la vaccination. En bref, le delta de l'économie par rapport au Delta a diminué.

Encore de la place_ En fait, l'économie n'a pas fini de rattraper les pertes liées à la pandémie. Les marges sont encore importantes sur les marchés du travail ainsi que dans l’investissement des entreprises, tandis que le soutien des politiques monétaires et budgétaires se fera sentir un certain temps. Nous pensons que la croissance du PIB restera bien au-dessus des niveaux normaux pendant encore 6 à 9 mois. Une réaccélération des enquêtes devrait avoir lieu en fin d'année, comme ce fut le cas récemment avec l'enquête de la Fed de Philadelphie. Cependant, une question légèrement différente est de savoir si cette expansion sera aussi positive pour les marchés qu'il y a 12 mois. Les attentes concernant l'activité étant désormais élevées, il est devenu beaucoup plus difficile de surprendre à la hausse. Par conséquent, malgré notre point de vue constructif, la macro devrait être moins positive pour les marchés dans les mois à venir.

 

EN SAVOIR PLUS