|

INSIGHTS

28 octobre 2021

HAUSSE DES TAUX, MON AMOUR

Bienvenue à CLEARCUT, une discussion mensuelle sur la macro et l'allocation

POINTS CLES

  • La macro est moins favorable pour les marchés, car les attentes sont élevées et la dynamique s’affaisse. La Chine est une source d'incertitude clé.
  • Pour la première fois depuis 2008, les banques centrales se sentent autorisées à remonter les taux de tout leur cœur.
  • Après la saison des résultats et avec le retour des rachats d'actions, SPARK continue de voir les meilleurs rendements dans les actions. Attention aux valeurs vulnérables aux coûts des intrants et de la main-d'œuvre.
  • Nous réduisons la sous-pondération à la duration, en particulier en Europe.

 

Encore une fois_ Le mois dernier a été plutôt calme, la plupart des marchés s'étant bien comportés. De nombreux investisseurs qui avaient réduit leur exposition en juin ont dû revenir, avec une odeur familière de FOMO dans l'air. Alors que nous entrons dans les derniers mois de l'année, généralement les plus favorables en termes de saisonnalité, que pourrait faire dérailler une nouvelle année de rendements exceptionnels ?

Pandémie d’hiver_ La pandémie avait reculé partout dans le monde au cours de l'été et les craintes reviennent que l'hiver soit propice à une nouvelle vague. En fait, c'est même déjà le cas dans plusieurs pays européens, notamment en Allemagne. Pour autant, nous doutons que cela puisse affecter matériellement les perspectives ou le sentiment de marché. Une troisième injection de vaccin est en cours de déploiement auprès des populations vulnérables, tandis que des mesures telles que le pass sanitaire ont prouvé leur efficacité pour encourager la vaccination et limiter les risques de contagion dans les espaces à un phénomène appelé la Grande Démission. L'implication est claire : la pénurie entraînera des ajustements de prix et les enquêtes indiquent les plus fortes augmentations de salaires depuis des décennies.

Pas de question à se poser_ Une économie raisonnablement forte, une inflation élevée et la perspective de pressions plus structurelles sur les salaires constituent les arguments les plus clairs depuis des années en faveur d'un resserrement de la politique monétaire. Pour la première fois depuis la grande crise financière, les banques centrales sont autorisées à remonter les taux de tout leur cœur. Et n'oubliez pas que les banques centrales aiment se déplacer en groupe. Le revirement de la Banque d'Angleterre, qui pourrait relever ses taux dès le mois prochain, en est un bon exemple. Comme d'habitude, la BCE agira probablement en dernier. Les marchés tablent désormais sur une hausse des taux d'ici à la fin 2022, mais nous pensons que c’est prématuré.

 

EN SAVOIR PLUS